Aux Sangliers d'Arbonne

mardi, mars 27, 2007

Tribulation VPH in Picardie

Ce week-end, pendant que vous erriez dans notre douce forêt de Fontainebleau, j'ai été faire un petit stage in Picardie, histoire de passer le brevet de 200 km à Mours, une des étape de la qualification au Paris-Brest-Paris. Bonne mise en jambe pour ce premier test match de notre petit groupe constitué de Barbara la championne du monde de VPH (excusez du peu ;-), Dean le coiffeur que vous devriez tous adopter, Jean-lou génialisime fabricant de VPH, Jean Michel que vous connaissez tous GPSman, Julius le coach de Barbara, et Philou la cagouille du VPH _@_!!
Décollage en RER D ... On retrouve Arthur et Jm dans le train

Puis Barbaran, Dean et Julius ... VPH dans le jardin
On débarque le samedi soir, via le RER, chez Jean lou et Florence sa charmante, qui nous ont sympathiquement offert gîte et couvert pour la nuit, on en profite pour se faire jusqu'à pas d'heure un pantagruélique repas égaillé d'une partie de Chabadabada ... Même si certains aimeraient attaquer directement par la sieste, surtout que nous paumons une heure !
Oh Flo, çà sent bon ... Chabadabada ce soir ?

Non sieste pour moi ... Moi aussi ;)


Au réveil, quelques heures plus tard et oui, le Chabadabada ne finit pas de bonne heure, chacun s'active à la préparation, mais c'est presque avec 1/2 heure de retard sur le programme que nous prenons la direction de Mours.
Hein! Quoi! Faut se lever déjà ? ... On se refait une partie ?


6h30, super pluie et nuit et ce mercure qui vient chatouiller le 0°, de quoi se remettre dans le bain de 2003 ...
La nuit de Nerville d'étranges engins venus d'une autre planète


La pré-inscription via internet nous permet de gagner de précieuses minutes, pour mieux profiter de la chouette ambiance des brevets, avec ces cyclos déguisés en fluo, reluquant l'air taquin nos machines futuristes.
Inscription ? Ben oui :) ... Il fait beau, il fait chaud ...

7h45, c'est parti, après le rituel café ou la tranche de quatre quart avalée en vitesse, nous retournons affronter la pluie, en pensant déjà à la merveilleuse belle journée vantée par météo France, Soleil, Soleil (Flo, j'ai plein de chansons avec soleil depuis ;-)
I'm singin' in the rain ... le Mango soleil de Barbara

On rattrape les cyclos à l'abri du Mango ... Dans le calme de la forêt

Guidé par Jean lou qui caracole en tête, on rattrape rapidement un groupe de cyclos de Mours que nous n'avions même pas vu au départ ... Il y a là un tandem fort sympathique qui roule à la régularité d'un coucou suisse, concentré sur l'entrainement pour le Paris Brest Paris ... Un exemple à suivre !
Deux tandems bien sympathiques !


Nous, c'est plutôt la version élastique, nos pelotons étant constitués par groupe de deux : Jean-Lou et Dean sur leur Hight-Racer, Barbara et Julius en tricycle et Jean-Michel et Philou chaussés de Low-Racer, chacun cherchant à monter en température.
Apprendre à rouler régulier ... Les cheveux dans le vent des éoliennes !

Hélas les watts passent plutôt dans le radiateur que dans les roues ... Barbara a chargé son Mango comme un bourricot : boissons et repas pour une semaine à deux 2, je me demande même s'il n'y a pas une corde entre le tricycle de Julius et le Mango ... Ah le coach, il peaufine l'entrainement de la championne ;-)
Pas chouette ce temps ?


Bienvenue en Picardie !


Dans la matinée, au fil des kilomètres, les gouttes de pluie s'estompent, laissant la place à un temps grisouille et froid, Welcome in Picardie ! Pour se réchauffer un peu, on entonne avec Dean quelques chansons bien dynamiques, toujours dans le trip du Chabadabada. Jean-michel confortablement installé sur sa nouvelle mousse, qu'elle amortie même les watts, a enfilé cinq épaisseurs qui lui calent le guidon en ligne droite plus qu'elles ne le réchauffent..
Je m'envole ... Attention de ne pas se prendre le pied dans la corde

Jean-Lou connait le chemin par coeur, aidé de son nouveau GPS, qu'il a programmé aux petits oignons, il nous bluffe en tournant à gauche à l'entrée d'un village alors que le groupe de cyclos de Mours part à droite ... Julius reste dubitatif : "Hé, ils connaissent le coin ces gars là !" .. Mais Jean Lou reste imperturbable et entraine notre petit groupe dans la bonne direction ... A la sortie du village nous retrouvons le groupe de cyclos.
Deux visions différentes ... Paf un coup de drapeau

Juste avant le premier contrôle, Julius crève de l'avant et pendant que nous nous réchauffons dans le café tamponneur aux allures typiques du PBP, le pauvre est à quelques kilomètre de là à se cailler les mains pour coller la rustine ... C'est le seul à ne pas avoir de chambre à air de secours et personne n'a de 16 pouces, sur une crevaison éclair, pas d'autre moyen que de réparer sur place :-(. Le café est bondé de cyclos congelés amateurs de tout ce qui peut se manger et de café bien chaud. Ce n'est pas trop la cohue pour faire pointer sa carte et les patrons fort sympathiques ont quelque chose de local.
La ruche tamponneuse ... Comment caler le guidon !

Julius et Barbara arrivent enfin, après avoir avalé un bon paquet de ces délicieuses galettes de riz sans gluten que Dean a apportées et aperçu un autre groupe de Cyclo 3 fois dans des directions opposées, nous repartons dans le chti frod Picard, mais dans le bon sens. Les kilomètres défilent à un rythme élastiquement plus soutenu, nous nous arrêtons régulièrement aux carrefours importants pour faire recoller le groupe. Heureusement qu'il n'y a pas une grosse distance entre les deux contrôles car nous continuons de voir défiler les bosses, décidement la Picardie c'est pas plat ! On finit par arriver sur Moreuil deuxième étape de notre périple, là, on retrouve tous les cyclos entrain de grignoter un morceau de ce qu'ils peuvent trouver et de faire tamponner leurs cartes chez un commerçant complaisant, ils ne le sont pas tous, Julius en fait l'amer l'expérience dans un Kebab ... "Pourtant j'aurais bien pris quelque chose à manger, pas commerçant !". On trouve finalement une très bonne boulangerie, où presque tous les cyclos ont fait valider les cartes. La bonne spécialité, c'est la crêpe Picarde ou Ficelle Picarde, à conseiller, bien chargée en fromage, jambon, émincé de champignons et de sauce à la crème, elles vont finir dans mon estomac ... "Une ou deux ?" ... "Euh non 4, 6 bin 8 alors ... Et une religieuse au café, s'il vous plait !"
Miaaam les bonnes crêpes !

Comme nous n'avons pas trop d'avance sur le programme, on se décide à faire une grosse pause de deux heures ... Mon pauvre GPS émetteur se coince la carte SIM en fin de crédit ! ... Cliquez sur ce lien pour avoir la carte et la trace de notre parcours .
Surprise, nous rencontrons Bruno Marouz, Isabelle et Rémi Charlot (d'autres amis du VPH) qui sont sur un autre brevet de 200 km ! Rémi a fait fort sur les pédales en oubliant ses chaussures à la maison, depuis 100 km qu'il roule en tongues ! Isabelle renchérit : "Il faut que l'on fasse une Check Liste" ... En sortant une première fois du Kebab, sympa tamponneur, chez lequel Isabelle et Rémi se tape une salade, Julius découvre son tricycle à nouveau crevé (lui aussi est crevé :-) et décide de la réparer au chaud ... Enfin nous reprenons la route laissant Rémi et Isabelle tailler les éponges pour amortir les pédales ;-)
C'est l'histoire du mec qui a oublié ses pompes le matin ;-)

Julius a pris un forfait crevaisons


Nous reprenons notre rythme élastique, avec ses pauses aux carrefours. Nous dépassons deux cyclistes droits engagés sur l'autre brevet qui cherche un instant le semblant d'aspiration derrière la libellule de Jean-Lou, ou derrière mon Baron Blue Snail ... Peine perdue !
C'est qu'il roule le Jean-Lou ...

Le voilà qui lève le pied ! .. ouf !


On recharge en eau dans une gare où le sympathique guichetier nous accueille dans sa cuisine , pendant ce temps Dean et Julius se font une séance d'assouplissement à la façon Bolshoi. Barbara reste au chaud dans le Mango.
1, 2, 1, 2 .... Tu veux un petit gâteau ? ;-)


Nous n'avions pas prévu que la partie de bosses ne faisait que de commencer, Le club de Mours nous réservait une bonne surprise au 150 km, la côte de l'escargot, une spécialité que j'aurais bien vu dans mon assiette le midi ...
Non çà ne monte pas la Picardie !

Surveiller l'avant et l'arrière ! ... En haut de l'escargot ...

Joli village ! ... Le Ptit train qui va dans la campagne ..

Alors que nous avions pris un peu d'avance en fin de parcours le pauvre Julius se tape sa troisième crevaison, un truc à finir sur les jantes en croix ...
Bientôt l'arrivée, on va voir le soleil !


Nous ne sommes qu'à quelques encablures de l'arrivée et après avoir indiqué à Barbara la direction à ne pas manquer, nous regagnons le bureau drapeau à damier, Julius et Barbara arrivent quelques minutes plus tard.
Merci au club de Mours ! ... la photo de l'équipée

Après 11h25 de bonheur in Picardie, nous validons le 200 km, première homologation pour le Paris-Brest-Paris de 2007 ... Le bilan est positif, j'ai bien suivi le conseil de Véronique : "Vas y doucement comme un escargot !" et il nous reste assez de pêche pour se remonter la côte de Nerville !
Nerville le retour ! ... de Nuit !

J'ai vu le panneau ! ... Hé, j'ai crevé ! Non j'déconne ;-)

Le retour se termine comme l'aller, RER jusqu'à la gare du nord, puis une traversée rapide de Paris jusqu' à la gare de Lyon, Direct pour Melun puis la dernière bosse pour remonter vers Cesson ... 0h15 fin des émissions ... Prochaine étape le 300km de Mortagne au Perche le 8 Avril 2007 .... Des amateurs ? Coool, c'est relax le vélo couché ;-)
Bonne semaine à tous et à dimanche
Amicalement
Philou _@_//

2 Commentaires:

  • Super votre façon de décrire la Picardie,j'ai bien aimé l'image du coucou Suisse (c'est moi et mon colègue mal voyant )puisque c'est péjoratif de dire aveugle (sic).Nous avons nous même apprecié votre conpagnie sur les quelques bout de route que nous avons fait ensemble.

    By Anonymous NANARD 60, at 20 avril, 2007 21:26  

  • Un philou au plus poete des poetes pour nous faire remouvoir ces moments que je n'ai pas vecus mais qui sont desormais inscrits dans ma memoire comme un beau moment d'humanite.

    By Anonymous l'araignee, at 05 mai, 2007 00:29  

Enregistrer un commentaire

<< Home