Aux Sangliers d'Arbonne

dimanche, mai 27, 2007

Brevet du Paris Brest Paris : 400 km de Troyes

1 Dean ... 2 Philou ... 3 bin à Troyes ... 4 Comme 400 km ..., 5 Départ à 5heures du matin ...
Voilà le résumé de ce week-end du 26-27 Mai 2007, pour le brevet qualificatif du Paris Brest Paris 2007.
Gamelle en Brompton avant de commencer ... les préparatifs du Baron

Cette fois, nous n'avions pas le droit à l'erreur, il reste, en effet, plus de date disponible dans le planning que nous avions prévu. Même si les conditions météo n'étaient pas engageantes, le parcours nous semble plus facile que celui de Mours.
Dean tout est prêt ?
Dean arrive dans l'après midi de vendredi et après un repas de pâtes, nous prenons la direction de Troyes. Le but de la manœuvre est de rejoindre au plus vite un hotel et de se coucher dès 20h00. Avant nous allons sur le lieu du futur départ, les indications n'étant pas trop précises, il vaut mieux ne pas hésiter le lendemain. Hélas, il y a une énorme foire avec le concert d'Axel Red le soir même, personne n'a entendu parler de cette randonnée-brevet et tous ignorent le point réel de départ ... Cà commence bien ! Après quelques déboires, coup de fil, un passage chez Décathlon pour prendre une paire de lunette oubliée, nous finissons par rejoindre l'hotel pour diner. J'ai emporter de quoi tenir un siège ...
** Menu **
  • Soupe d'escargot à base de l'eau des pâtes au basilic, il faut voir la tête de Dean ;-),
  • Pâtes au Basilic agrémentées de maquereaux marinées à l'huile d'olives
  • Petit pain au levain
  • Fromage régionaux
  • Farandole de gateau de riz au lait en dessert ...
*********
***
*
Encore un peu de cette délicieuse soupe d'escargot ? ... Meuhh !


Miam ... Spartiate la chambre !


Vers 21h30, nous pouvons enfin nous coucher. Surprise ! Nous découvrons que l'hotel est coincé entre une boite de nuit et une usine à gaz qui fait un barouf du diable, la chaleur ambiante, liée aux orages qui sont en train de monter, n'est pas là pour aider au repos réparateur. Dean se retourne dans tous les sens, se relève, ouvre porte et fenêtres, les referme pour trouver le bon compromis ... Bref à 3h30 du matin, lorsque le petit réveil nous indique l'heure du levé, on a un peu la tête dans le seau, mais bon, on est venu pour cela , alors on va y aller !
Petit déjeuné rapide (eh oui, j'avais tout prévu !) et nous voici parti au centre de Troyes pour 5 km de mise en jambe. 4h30 Michel Viard et plusieurs cyclos sont déjà là en plein vent, autour d'un petit bureau est improvisé pour valider les cartes. Il y a même du café et du thé dans le coffre de leur voiture ... Une chance, il ne pleut pas, il fait même beau et doux :-)

30 Cyclos prêts à en découdre


Il y a même des gens du Mée sur Seine!

Michel Viard tranquille ... 400 km une rigolade !


A 5h00 tapante nous partons avec un petit groupe, un prodige par rapport à d'habitude, il n'y a que 30 km avant le 1er contrôle, au bout de quelques kilomètre nous sommes rejoints par un groupe plus important qui donne un bon rythme de 30-35 km, que des vélos hyper légers ... C'est un peu rapide pour moi et je choisis de rester tranquillement en retrait avec un tandem (3 PBP au compteur) et un cyclo d'expérience qui a déjà fait plusieurs diagonales. A quelques km de Chaource par le hasard des arrêts et crevaisons, nous nous retrouvons seul avec Dean en tête de la course, on est tellement surpris qu'on en revient pas ! Quel changement par rapport aux dernières fois :-)
Chaource on est devant ... enfin pas loin !

6h35, on pointe chacun dans une boulangerie et je me rends compte de la rapidité avec laquelle l'équipage du tandem repart, ils nous ont déjà recollé 2km dans la vue rien que sur ce coup, heureusement le baron est rapide et je peux recoller sans trop souffrir. Pour Dean, c'est un peu plus difficile car il est en train de déguster son pain au raisins tout chaud! Il finit tout de même par recoller. Le temps est très agréable, soleil, douceur, un vrai plaisir de rouler ... Où sont les orages prévus par Météo France ?
Le tandem expert ... On monte ?

Du coup le deuxième contrôle est atteint très rapidement et nous accroissons l'avance sur notre programme Joigny 9h40 . On pointe encore rapidement et nous repartons avec le tandem ... L'autre groupe rapide nous redouble et j'en profite pour les accrocher pendant que le tandem fait une petite pause technique ... J'accroche, mais pas pour longtemps car une belle partie de bosses commence et mon baron à 18kg tout chargé ne peut rivaliser avec leurs carbones et leurs sacoches de la taille d'un portable ... J'ai vraiment beaucoup de progrès à faire dans ce sens, il faut savoir partir en slip gonflé à l'hélium ... En tant qu'escargot, j'ai toujours l'envie de mettre plein de choses dans la grosse coquille ! Autre problème que je comprendrais plus tard, je n'ai pas assez d'alimentation et surtout je ne mange quasiment rien à part des petits spéculos qui sont dans ma poche et ma sacoche ... Pas assez pour nourrir un escargot sur un Baron en tout cas !
Le groupe étoffé ... Dean est devant

Les autres derrière ... Après Chaource les croutes de fromage !
En haut d'une grosse bosse, j'attrape un coup de chaud et même un coup de mou ! Pendant que je fais ma première micro pause, Dean me repasse à la traine du groupe, il est monté moins vite mais a gardé des réserves ... Il ne reste que quelques km avant Bonny-sur-Loire et bien qu'affaiblit, je reste confiant, sans pouvoir les recoller ... Je me dis qu'un bon repas va remettre tout en place !
Repas de midi au lance pierre ... Eh les gars, faut pas dormir !
13h00, sur la place du marché, je retrouve Dean un poulet patates à la bouche, je lui propose de déjeuner sur les bords de la Loire comme nous avons de l'avance ... Mais les autres repartent très vite et Dean ne souhaite pas s'éterniser ! On mange donc avec un lance pierre, ce qui ne me permet pas de reprendre des forces. Je paies cash le poids de mon Baron et mes efforts pour rester collé au groupe. En repartant, je ne peux pas suivre Dean et nous décidons de nous séparer au kilomètre 166.
Ouais ouais, j'arrive !
Je sais qu'il y a encore du monde derrière, le tout pour moi est de retrouver de l'énergie en pédalant à mon rythme ... Le prochain contrôle (4ième) c'est Sully-sur-Loire et j'ai jusqu'à 19h08 pour l'atteindre ... Cool, don't worry snail !
Laisser partir les autres pour rouler à son rythme !
J'essaye tout de même de garder un niveau de pédalage suffisant, mais tout seul ce n'est pas évident, par moment tu te demandes pourquoi tu es là ! Les idées d'abandonner te viennent à l'esprit ... Pour les changer, je me fixe de petits objectifs avec des récompenses ...
Escargot solitaire sur les bords de Loire !
Sully-sur-Loire, je prends un coca et je pointe ma carte dans un café à 15h15 ! Je repars rapidement en me disant que je vais peut-être rejoindre Dean ...
La visite continue

C'est quoi ces nuages ? ... Gronde l'orage claque l'éclair !


212 km c'est déjà le retour, plus que 189 km avec en perspective le retour dans le champ de bosses et ... la pluie, bazar un éclair suivi d'un terrible coup de tonnerre qui retentir près de la centrale nucléaire ... La vision parait d'un coup apocalyptique après avoir pris un bonne douche, je m'abrite un instant dans une boulangerie des Choux ... Ouaille nouveau coup de mou, je n'arrive à rien avaler, aucune envie de me taper un énorme mille feuille que j'envisageais au départ ! La pluie se calme et je reprend ma route après avoir investi dans deux cartes postales et timbres associés ...
Etrange deux photos et je ne sais pas d'où elles sortent ?

Il me reste deux contrôles à passer et ce serait ballot de ne pas pouvoir pointer ! Encore 13 km et j'atteins le village suivant Chatillon-Coligny c'est marrant mais sous la pluie battante, je me sens mieux, un retour de flamme des sangliers d'Arbonne, l'escargot dopé au coca qui sort par temps de pluie exclusivement _@_!! Le coca, c'est pas terrible pour l'estomac mais pour le moment, c'est le top car impossible pour moi d'avaler le moindre aliment solide ... J'essaye de pédaler le plus régulièrement possible mais dans les côtes la vitesse descend inexorablement 9-10km ... Pour me remonter le moral, je me dis que c'est mieux qu'à zéro quand je suis arrêté pour ôter ou remettre ma protection de pluie. A Douchy, comme si le lieu avait une influence, la pluie se met à redoubler de violence, à la sortie du village, il y a une belle bosse ... Clac crac !!! Dans un bruit digne d'un coup de tonnerre je vois ma chaine partir en lambeau, elle vient de céder en 3 morceaux, deux maillons rapides sont écartelés et hors d'usages, un maillon normal est littéralement exposé ... Cela faisait un petit moment que j'entendais, à la faveur d'un effort, le petit tac tac de Mars Attaque, me posant la question de savoir ce que cela pouvait être, je mettais arrêté plusieurs fois pour vérifier roues, pignons, roulettes sans rien constater ! Aie dans ma prévision, je comptais arriver à 20h00 à Joigny, il va falloir gérer la réparation en plus ... Heureusement, j'ai tout prévu et oui je n'ai pas 18kg par hasard ! En 3 temps 3 mouvements, je raccourci la chaine à la façon sanglier et je re-rive les maillons, un boulot d'horloger ! Du coup, je repars encore plus motivé. J'arrive à Joigny à 20h30, tout dégoulinant dans un café encore ouvert à cette heure, il y a là 2 barmans et un couple un peu étonné de mon périple ...

La vidéo du 400 km de Troyes

Les pauvres, s'ils savaient que c'est une rigolade à coté du 600 km de Mours ou des 1230 km du PBP ... 2 coca, un thé bien sucré, je contacte Dean pour apprendre qu'il est à 35 km de là, à Flogny-la-Chapelle, au dernier contrôle, en compagnie de tout le groupe de tête !
Je repars à 21h10 en me fixant de petits objectifs pour les 100 derniers km, j'arrive à 23h15 à Flogny. Les gendarmes que je croise deux fois, viennent me demander des comptes alors que je suis en train d'écrire ma lettre pour ce contrôle, juste devant la poste ... On discute un peu sur mon éclairage qu'ils trouvent très puissant, aussi bien à l'arrière qu'à l'avant. Je repart hyper motiver pour la dernière partie plus que 57 km et le tour est joué ... Il y a juste ce petit chemin pas évident à trouver à la sortie de Flogny, gauche D182 Ligniere !?! Le road book et les indications sur la route ne semblent pas d'accord ! J'opte pour les indications de mon GPS qui heureusement me sortent de cette panade ... Merci JM ;-)
La route est toute petite, sans balisage, çà monte, çà descend et avec la petite pluie fine qui transforme mes lunettes en kaléidoscope, je n'arrive pas à distinguer la route de l'herbe et ce malgré mon double éclairage avant ... La route s'élargit et j'adopte une vitesse un peu plus respectable, les kilomètres s'égrainent, rallant après les automobilistes peu respectueux, restant plein phare, j'adopte la technique du salut de Benny Hill en les croisant pour en éviter l'éblouissement ...
La main plus près des yeux !

Chaource, yep ! je reçois un coup de fil de Dean qui est tranquillement installé dans une taverne ... Aie les aigreurs d'estomac et la fatigue me jouent un sale retour, je n'ai ren mangé de solide depuis midi et là au moment de me relever, çà ne passe pas ! ... Concentration, c'est reparti, solide comme une coquille d'escargot ! En maintenant un bon rythme, j'arrive à 2h34 heureux d'avoir réussi. Après avoir posté la carte de route, je retrouve Dean à l'hotel, entouré dans la couverture de survie, personne n'a voulu le laisser m'attendre au chaud dans le hall de l'hotel, sympa les mecs !
Prochaine étape : le 600 km ... Normalement c'est le 16 juin à Rambouillet pour un test match du vrai parcours de cet été.
Paramètres du GPS :
403 km, 17h20 de roulage, 2h22 d'arrêt, 23,2 km/h de moyenne,
67,8 km/h max, 2175m de dénivelé.

Le Road Book



Bonne semaine à Tous
Philou _@_//

Libellés : , , , , ,

3 Commentaires:

  • Super ce CR du BRM400,
    ça me fait vivre en quelques minutes ces moments de joies, de doutes, de douleurs,dont je me sens un peu responsable....Pédaler, écrire, faire des photos,
    se restaurer, en même temps???Bravo pour ce reportage photos que je vais faire partager @+

    By Anonymous Michel du CCTS, at 13 juin, 2007 16:52  

  • A croire que tu cherches à te faire peur en ne mangeant pas assez et en te chargeant trop !
    Pour le 600, pas de rigolade : tu vas au bout et sans encombres !
    Je VEUX trois belles trajectoires sur la carte, pour en avoir une encore meilleure en août.

    J'attends le compte-rendu sur ce site, avec photos et texte, comme d'habitude, pour vivre l'événement.

    Bonne route,

    Hervé (le suiveur gps).

    By Anonymous Anonyme, at 15 juin, 2007 11:16  

  • pour Philou
    pour le 600 de demain ..
    question ravito ..prends qq réserves mais pas IO kgs ..
    en Beauce //il n'y a pas de petit restau .;et comme ecrit par ailleurs ..vent de face a l'aller
    gardes des réserves
    René

    By Anonymous Anonyme, at 15 juin, 2007 15:29  

Enregistrer un commentaire

<< Home