Aux Sangliers d'Arbonne

dimanche, octobre 01, 2006

Un arrière goût de Rocher St Patrick

Ce matin 16 sangliers sont au rendez-vous, le temps mausade n'arrête pas les sangliers, direction Cabaret Masson ... Le président à la bonne surprise de trouver ce matin son VTT refait à neuf, de belles roues qui claquent, nettoyage à sec et des réglages michetons effectués par Yeti, le fondu de la clé BTR. C'est vrai que son spad avait bien besoin d'un petit coup de neuf, Philippe ayant laissé sur les rochers de Fontainebleau bons nombres de rayons !
C'est la fête, le président est aux anges

L'échauffement ne laisse pas de place à la rigolade et si certains sont à l'arrière pour discuter, les racines et les rochers glissants ont tôt fait de leur rappeler le droit chemin ... Diable, c'est que çà monte en plus ! Entre les fougères, le sentier devient de plus en plus piègeux, on entend un bruit sourd, là une tête disparaît puis réapparaît déconfite. Un peu plus loin c'est les râlements du président qui vient de se prendre sa troisième boite consécutive en l'espace de quelques minutes :
"Fabien, il marche pas mon vélo, je sais plus en faire ! C'est quoi ce truc !"
Le voici relégué dans les profondeurs du peloton, complimenté sur sa chute spectaculaire ! Les autres sangliers eux s'en sortent pas si mal, évitant les multiples pièges, tous (ou presque) ressortent victorieux au débouché du gros sentier. Comme le président est à la ramasse, c'est Yeti qui mêne le bal de main de maitre, décidément ce Yeti il sait tout faire !!

Sous la pluie perçante, nous écumons tous les rochers St Germain, rochers Cuvier Chatillon pour atterrir au point de vue du camp de Chailly. Courte pose car ce midi, il y a un petit pot de prévu pour l'anniversaire d'Edouard, le petit jeune ;-) On le voit ici en haut de la 1er côte, puis en compagnie de Laurent toujours prêt à se mettre en danseuse ...

On gravit la côte de la Solitude, le président semble reprendre un peu du poil de la bête, alors que nous avions formé un petit barrage pour l'acceuillir fraichement avec quelques pierres tandis qu'il finissait son ascension, le voici qui rugit tel un cabri, surprenant Benjamin qui lache sa pierre (de bonne taille ma foi) sur les pieds de Bruno, pas innocent sur ce coup :-)

Yeti se charge de tempérer la descente, heureusement pour les piétons qui auraient pu y laisser des plumes ! La côte suivante, pavée, est un régal, la troupe de sangliers se répartit de chaque coté pour y trouver l'adhérence optimale, pas évident pour tout le monde, surtout quand le dérailleur donne des signes de faiblesses ... Encore du boulot en perspective pour Yéti, Philippe donne toujours dans le brutal, le maniement des manettes est parfois source de scènes théâtrales ! Le passage suivant est assez sympa ...
pour les piétons !

La descente du rocher St Germain, nous fait passer sous la flamme rouge du dernier kilomètre.
Martial, dans un coup d'esbroufe, se porte en tête, quelques mètre encore, il est rattrapé par la troupe ... Nous règlons avec le président les derniers détails :
"Ok, Personne ne pousse Patrick, on le laisse gagner ! "
Bin, justement c'est pas gagné, alors que nous nous lançons tous dans le champ de patates, façon Paris Dakar, à l'assaut de la ligne d'arrivée, Patrick nous fait une rechute sur un malheureux banc de sable, clic clac kodak, le voici au tapis ! Bah mince alors Patrick, pour une fois que l'aurait pu te prendre en photo sur la ligne d'arrivée !!!
Pour la deuxième place, le président s'est arrangé avec Bruno ... dans une manoeuvre dont il a le secret !
Youpi, c'est l'anniversaire d' Edouard 34 ans ! En plus, José nous fait le plaisir de passer nous donner des nouvelles ... Bras en réparation ! Et Christian qui a des nouvelles ?

Attention la plupart des photos suivantes ont été prises par un débutant, ne maîtrisant pas forcément toutes les techniques de la construction photographique !


Prochains pots :
8/10/2006 : Le président
14/10/2006 : Charli
Pour les autres, j'attends les propositions !

Bonne semaine à tous
Amicalement
Philou _@_!!



3 Commentaires:

  • Ce n'est pas mon postérieur qyu'il fallait photographier, mais ma pauvre épaule meurtrie par les coups d'un président sans scrupules ...
    Bruno

    By Anonymous Anonyme, at 03 octobre, 2006 10:03  

  • Je confirme que cette fois-ci fois que le Président n'est pas responsable de ma chute.
    Le stress peut-être ?
    Eh oui, c'était la première fois que je revenais sur les lieux de ce douloureux épisode de ma vie de vértétiste.
    Nous n'en sommes pas quittes pour autant, Président !

    By Anonymous Patrick, at 03 octobre, 2006 10:54  

  • Tu vois Bruno, tu aurais du prendre les photos ... Le président est toujours un peu gauche avec la mécanique !
    J'ai une photo de lui où l'on voit juste le sol :-/

    By Anonymous Philou, at 04 octobre, 2006 12:02  

Enregistrer un commentaire

<< Home